Reseau Cultures Network
 



Numéro en cours
Numéros précédents
S'abonner
Vie du réseau
Nos partenaires
Publications
Themes & Actions
Retour à la Une
Ecrivez-
nous!
 
 
TERRORISME ET VIOLENCE MONDIALE

Nous avons reçu un courrier contenant un message venant d' Amérique et écrit le 11 septembre. Il mérite d' être diffusé.

Ce qui est arrivé ce matin est une tragédie que je n'arrive pas encore à réaliser. Cette perte immense de vies et plus encore, dépasse mon imagination, dépasse mes cauchemars, et ma raison. J'adresse mes condoléances à tous ceux qui souffrent de la perte de leurs proches ou de leurs ami(e)s.

Je pense que cette tragédie est aussi l' occasion étrange de réfléchir un peu, réfléchir à nous en tant qu' individus, et à nous en tant qu'Américains. Il nous faut faire une pause et relativiser ce qui s'est passé. Pourquoi un être humain peut-il planifier et commettre ces actes ? Ne sommes-nous pas - somme toute - tous des enfants de nos mères, ne sommes nous pas tous des êtres humains avec des idées simples sur ce qui est bien et mal ? N'avons nous pas tous le désir de vivre en paix et dans la prospérité ?

Je ne pense pas que ces gens, ceux qui ont causé ce naufrage sur la côte-Est ce matin, soient si différents de nous : nous vivons tous sous le même ciel et avons les mêmes besoins fondamentaux. Mais ces gens en ont marre de l' Amérique et de ce qu' elle représente.

On nous a dit qu'en tant qu'Américains, nous jouissions de certains droits. Ces droits finissent par signifier que nous aurions un accès illimité à tout ce que nous voudrions matériellement et politiquement. De temps en temps nous sommes allés dans d'autres pays, y détruisant les vies de tant de gens, y soutenant même des régimes militaires fascistes ou y créant les soi-disant "réformes économiques". Nous avons nié le droit à l'accès aux médicaments de base et à l'habillement aux pays qui se sont opposés à nos politiques. Nous maintenons encore des bases militaires dans des lieux dont la plupart de nous n'ont jamais entendu parler, occupant et détruisant des coins reculés de la terre. Nous avons détruit les anciennes forêts d'antan, percé des trous dans les montagnes pour extraire des minéraux, creusé dans les terres sacrées pour puiser du pétrole. Nous avons mis au travail des millions de gens hors de tous droits sociaux (dans les sweat shops) afin d'avoir des biens moins chers.

Non, je ne pense pas qu'aucun d'entre nous souhaite que cette parodie continue mais en tant qu'Américains, nos impôts permettent à cette insanité de se poursuivre. Dans notre quête du toujours plus (plus de pouvoir, et plus de choses), nous avons fait beaucoup de dégâts et causé tant de souffrance et de mort. Mais ces choses-là ne sont pas aussi excitantes que les explosions d'immeubles. Les médias privés, amateurs de sensationnel, savent qu'elles ne retireront aucun profit de ces choses-là, aussi elles ne font des reportages que sur ce que les gens aiment entendre et sur les explosions qui ont tout éventré, mais pas sur la souffrance quotidienne.

Ce qui est arrivé aujourd'hui est une tragédie, mais nous vivons une époque où tant de tragédies se passent, que les Américains ignorent. Il est temps pour nous de prendre conscience des répercussions de notre "progrès". Il est temps de nous préoccuper d'autre chose que de notre bien-être. Nous devons mettre une fin à la violence cyclique qui est en nous et dans le monde. Si nous parlons de progrès, qu'il soit celui de toutes et tous, et non pas seulement celui des Américains en bonne santé.

Nous pouvons le faire, en étant des consommateurs responsables, en n'achetant pas des marchandises produites en dehors de tous droits sociaux (sweat shop), en nous procurant des marchandises qui ne nuisent pas à l'environnement. Nous pouvons voter pour des politiques justes. Nous pouvons protester et écrire des lettres. Nous pouvons être créatifs et ne pas accepter tout ce qu'on nous dit. Nous pouvons apprendre l'empathie envers les gens très différents de nous, et peut être alors nous découvririons qu'ils ne sont pas si différents. Si nous faisions cela peut-être que les gens ne seraient pas aussi pleins de haine vis à vis de notre nation, et nous pourrions éviter d'autres tragédies.

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire ce message. Je vous aime tous beaucoup et je vous envoie mes bénédictions et mes prières.

Lori Ann Burd, USA

haut de page © 2000, South-North Network Cultures and Development